Prospection B2B : que disent la CNIL et le RGPD ?

La prospection B2B était un domaine peu réglementé il y a encore quelques années. Les commerciaux des entreprises avaient la liberté d’envahir littéralement la vie privée de leur cible, afin d’atteindre leurs objectifs et de réaliser des ventes. Aujourd’hui, ou plutôt depuis 2018, ce n’est plus possible, et ceci grâce aux réglementations de la CNIL et du RGPD. Les règles de la prospection n’ont pas changé en tant que tel, mais disons simplement que des limites ont été posées en ce qui concerne les prérogatives des commerciaux. Vous voulez en savoir plus sur le sujet ? Alors n’hésitez pas à lire la suite pour tout savoir sur la prospection B2B du point de vue de la CNIL et du RGPD.

Le RGPD et la prospection B2B

La prospection est une technique commerciale qui permet aux entreprises d’approcher leur cible et de se faire connaitre par elle. Elle aide à créer un lien avec des personnes qui sont considérées comme des prospects, à qui sont envoyés toutes sortes de messages sur les offres de l’entreprise. Plus tard, lorsque ces prospects témoignent un intérêt pour les produits ou services de l’entreprise, ils deviennent des clients et vous permettent ainsi de réaliser des ventes.

Toutefois, ces dernières années, surtout avec l’essor d’internet, les techniques de prospection B2B sont devenues très intrusives, à tel point que les populations se sentaient harcelées. C’est à partir de ce moment que des mesures ont été prises pour établir des lois à ce sujet. Ainsi, depuis 2018, le RGPD a mis en place une réglementation stricte que tous les commerciaux doivent respecter pour leur prospection.

D’après cette règlementation, il est permis de contacter un client ou un prospect sur son lieu de travail de différentes façons :

  • Par téléphone
  • Par email professionnel
  • Par voie postale.

Toutefois, les conditions ci-après doivent d’abord être réunies :

  • Le message que vous souhaitez faire passer doit être en accord avec le profil professionnel de l’intéressé, c’est-à-dire son poste ou son domaine d’activité
  • L’intéressé doit au préalable être informé que votre entreprise dispose de son adresse email dans une base de données. Il doit aussi savoir si vous considérez que son profil correspond aux services et produits que vous proposez
  • Vous devez fournir aux contacts de votre base de données, un moyen simple et précis pour se désabonner s’ils ne sont pas intéressés par vos offres. Le lien de désabonnement doit donc être inclus obligatoirement dans votre email
  • Votre entreprise doit être clairement identifiable et joignable si toutefois le prospect souhaitait entrer en contact avec vous.

Que faut-il savoir pour faire de prospection B2B ?

Avant de faire de la prospection B2B, tous les professionnels doivent savoir qu’il y a un principe de base à respecter. Il s’agit du principe de l’information préalable et du droit à l’opposition. C’est pour cette raison qu’au moment de collecter une adresse email et de l’ajouter à la base de données de votre entreprise, vous devez d’abord :

  • Informer la personne concernée que vous comptez utiliser son adresse électronique pour faire de la prospection
  • Donner à cette personne la possibilité de s’opposer à cette utilisation de ses données aussi simplement que possible.

Toujours selon la CNIL et le RGPD, il est indispensable que chaque message électronique remplisse les conditions suivantes :

  • L’identité précise de l’annonceur doit être mentionnée
  • Il doit y avoir un moyen simple de s’opposer à la réception de nouveaux messages du même genre.

Il est aussi recommandé, plus particulièrement par la CNIL, de recevoir le consentement préalable des prospects avant de les contacter. Pour cela, vous pouvez ajouter une case à cocher par le destinataire, mais attention aux cases pré-cochés qui sont contraires à la réglementation.

Pour ce qui concerne la transmission des données à des partenaires commerciaux de votre entreprise, il existe aussi des règles à suivre. Par exemple, la personne concernée doit être informée et donner son consentement avant toute transmission de ses données. Vous devez aussi mentionner tous les partenaires qui recevront les dites données dans le formulaire que vous soumettrez au prospect pour avoir son accord.

Comme vous pouvez le voir, le domaine de la prospection est désormais bien réglementé, ce qui permettra d’éviter les dérives et les nuisances en rapport avec la vie privée des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *